Hemba , Objet d'art de l'ethnie Hemba - Art-africain.fr
fermer cette fenêtre


Hemba

Les Hemba habitent dans la partie est de la République démocratique du Congo.

Le style Hemba n’a été que récemment identifié en tant que tel.  Jusqu’à une époque récente, les sculptures Hemba étaient attribuées aux Luba.  Ce ne fut qu’au cours des années 1960 que les arrivages importants de pièces de l’est du haut Zaïre amenèrent les experts à  identifier les Hemba.

Les statues Hemba sont en majorité masculines et expriment symétrie, statisme et équilibre. Ce sont des statues d’hommes nus dont les coiffures, les parures, les tatouages et autres emblèmes de prestige prennent une importance très forte. La tête est ovale avec des yeux mi-clos, une barbe stylisée et est surmontée d’une coiffe très sophistiquée souvent en forme de croix.

Différents sous-styles Hemba  sont nés au sein des nombreuses chefferies constituant ce groupe des Hemba.

Les Hemba : des statues masculines liées au culte des ancêtres

Les statues Hemba sont en majorité masculines et expriment symétrie, statisme et équilibre. La tête est ovale avec des yeux mi-clos, une barbe stylisée et est surmontée d’une coiffe très sophistiquée souvent en forme de croix. La plupart portent un pagne autour des reins d’où une attention moindre apportée à l’exécution des membres inférieurs. Les bras et les avant bras sont ramenés sur le ventre, les jambes sont parallèles et fléchies, le buste est droit. Certaines statues d’ancêtre Hemba indiquent leur statut par le port de bracelets, de ceintures, de scarifications et de lance. La patine est lustrée.

La statuaire Hemba représente des hommes nus dont les coiffures, les parures, les tatouages et autres emblèmes de prestige prennent une importance très forte. Ces statues, toujours masculines, souvent de grande taille, sont toutes des représentations des ancêtres Hemba et donc liées à leur culte.

Ainsi parmi les différents styles Hemba on note :

  • Le style niembo méridional classique, qui s’impose par sa qualité de réalisation et son esthétisme. Avec une économie de moyens surprenants, les sculpteurs Hemba ont créé des corps avec des formes rythmées et élégantes. Le visage est très pure, l’expression est sereine et méditative. Aucun détail superflu ne vient alourdir ces statues qui semblent communiquer avec l’au-delà. La coiffure a une forme de croix, reproduisant ainsi les tresses traditionnelles qui se croisent à l’arrière de la tête. Un grand front bombé est surmonté par un diadème composé de stries. Une barbe en collier court sur le visage et sous le menton et à l’aspect de cannelures. Les yeux sont baissés, le nez est long et légèrement busqué, la bouche a une expression sévère.
  • Le style Hemba niembo avec un coup annelé
  • Le style Hemba à tresse
  • Le style Hemba « Kusu » avec une coiffure en croix qui se trouve sur le sommet de la tête,
  • Le style Hemba « buli » qui se caractérise par un visage très allongé et une expression pathétique, un corps plus anguleux que les autres styles. La tête est particulièrement grande et est équilibrée par une base de la statue également développée. Une quinzaine d’œuvre présentant ces caractéristiques sont connues et on été réalisées par le même artiste.

Dans ces différents styles on trouve des statues d’ancêtres, des appuies nuques, des sièges à cariatide.

 

Les Hemba réalisent aussi des statuettes magiques. On distingue notamment une statue janus, appelée kajeba, où le cou est commun, les deux troncs sont soudés et représente d’un côté un homme et de l’autre une femme. Au sommet des deux têtes se trouve une coupe contenant des ingrédients magiques.  Cette statue Hemba ne doit pas être à proximité des femmes et des enfants. Elle ne peut être touchée par personne et doit être enveloppée dans une épaisse couche d’herbe pour être transportée. Cette statue ainsi que les statues des ancêtres Hemba sont transmises à chaque nouveau chef. Cette statue Hemba magique intervient à tout moment  en cas de malheur, de maladie, pour la fécondité et le culte des ancêtres. Cette statue est le symbole des ancêtres, de leur force vitale, de la terre, des récoltes, du gibier et  c’est pour s’accorder leur bonne grâce qu’on lui dispense des sacrifices. Chaque clan possède une seule kajeba.

 

Pour rendre la justice ou diriger des palabres, les chefs de clans s’asseyent fréquemment sur des tabourets à cariatides souvent féminines.

 

Les cannes sont l’emblème  des chefs de familles ou du  chef de village. Les plus belles cannes Hemba ont un manche surmonté de motifs géométriques ou d’une petite tête sculptée. 

 

Les Hemba possèdent  aussi un masque simiesque au visage tout à fait étonnant. Il se caractérise par une immense bouche prognathe,  décorée de cannelures pointues,  plus importante que le reste de la tête. Le haut du visage plus petit que la mâchoire est composé de deux yeux obliques occupant la plus grande partie du visage et d’un nez en forme de tube étroit arrondi descendant vers la bouche.

Organisation sociale des Hemba

Elle est caractérisée par un système de clans réunissant plusieurs familles ayant un ancêtre commun. Chaque clan connait l’histoire des ses migrations, conquêtes et alliances et obéit à un certain nombre d’interdits dont les plus importants sont alimentaires. Les clans sont indépendants les uns des autres et un clan peut constituer un village entier.

Les Hemba sont agriculteurs et chasseurs.

Les Hemba pratiquent le culte des ancêtres pour garder la mémoire des grands chefs mais aussi pour assoir le pouvoir des chefs de clans actuels. Chaque chef de clan à une autorité totale et indiscutable sur les membres de son clan et possède plusieurs statues d’ancêtres, soit dans sa propre case, soit dans une case funéraire un peu plus petite. Quand il célèbre le culte des ancêtres devant les membres de son clan , le chef dialogue avec l’ancêtre en évoquant ses hauts faits et en demandant sa bienveillance. Après le chef fait le sacrifice d’une poule la tapant parfois contre le sol, parfois contre l’effigie de  l’ancêtre, contribuant ainsi à constituer une patine épaisse. Le rite se termine par un repas de farine de manioc et de poule.

Posséder plusieurs statues d’ancêtre et un signe de puissance pour le chef. Il est indépendant sur son territoire, rend la justice et perçoit des impôts. Le culte des ancêtres imprègne les domaines sociaux, religieux et politique.

Objets coups de coeur