Gurunsi , Objet d'art de l'ethnie Gurunsi - Art-africain.fr
fermer cette fenêtre


Gurunsi

Le nom Gurunsi (Gourounsi) ne correspond à aucune ethnie.

Ce sont les Mossi qui nomment Gurunsi (Gourounsi) les divers peuples qui vivent au Burkina Faso à l’ouest et au sud du plateau Mossi. Les Mossi n’ont jamais réussi à  soumettre les Gurunsi (Gourounsi). Cette appellation a un sens péjoratif pour les groupes ethniques concernés qui sont Les Winiama, les Nuna, les Nunuma, les Lela, les Sisala… Les Gurunsi (Gourounsi) sont environ 300 000 personnes. Le groupe ethnique le plus important étant les Nuna.

Seuls les Nuna, Nunuma et Winimia sont  de vrais sculpteurs. Ils sont surtout connus pour leurs masques Zoomorphes, couverts de motifs géométriques avec des yeux concentriques et des effets de polychromie en noir, blanc et rouge. Les sculptures des Winimia sont les plus géométriques.

Les masques Les Gurunsi (Gourounsi)

Les masques représentent des esprits de la brousse.

Les Nuna, les Nunuma et les Winimia réalisent des masques en forme d’animaux colorés de noir, rouge et blanc. Ces masques Gurunsi (Gourounsi) se différencient souvent uniquement par leurs cornes et leurs oreilles. Ils ont sculpté des masques de buffle, de serpent, d’antilope, de phacochère, de hyène, de calao, de crocodile. Les yeux sont globuleux et sont entourés de cercles concentriques. Les museaux sont assez courts pour les masques d’animaux. Il existe des masques Gurunsi (Gourounsi) plus abstraits qui ont une grande bouche protubérante. Ces masques décorés de motifs géométriques étaient repeints chaque année.

Le porteur du masque Gurunsi (Gourounsi) disparait sous sa jupe en fibres et doit se déplacer en imitant le pas de l’animal dont il porte le masque.

Les Nuna, Winiama, Lela et Nunuma ont influencé le style des masques de leurs voisins les Bwa et les Mossi.

Le masque appartient à un individu, il sera donné à son fils à son décès ou rangé dans la case des ancêtres du lignage.

Le rôle des masques Gurunsi (Gourounsi) est important lors des cérémonies de fin d’initiation, de funérailles de notable ou des divertissements organisés certains jours de marché.

Les masques de  la brousse sont consacrés à l’esprit Su. D’autres masques sont liés aux chasseurs ou aux fermiers.

Les statues Gurunsi (Gourounsi)

Les statues Gurunsi (Gourounsi) sont gardées dans les cases, sur les autels familiaux, et sont utilisées pour la divination.

Organisation politique et économique des Gurunsi (Gourounsi)

Les Gurunsi (Gourounsi) n’avaient ni organisation politique, ni pouvoir centralisé. Ils étaient dirigés par un conseil des anciens des lignages.

Les Gurunsi (Gourounsi) sont des agriculteurs. Il existe des champs communautaires qui sont cultivés par des associations de jeunes. Pendant la saison sèche, ils chassent et pêchent.

Croyances religieuses des Gurunsi (Gourounsi)

Les Gurunsi (Gourounsi) croient en un dieu créateur nommé Yi qui se serait éloigné des hommes après avoir créé le monde. Yi aurait confié à l’esprit Su le soin de s’occuper des hommes. Su est représenté par des masques et des statues. Un autel est consacré à Yi au centre des villages. De plus chaque clan abrite dans une hutte des objets magiques permettant de communiquer avec les forces de la nature.

Quand les rituels sont bien observés, les  Gurunsi (Gourounsi) reçoivent prospérité et fécondité.

La renommée des magiciens peut s’étendre très loin. Le devin possède différents objets magiques : des statues de bois ou de bronze, des boules d’argile, des cannes de bois ornées de figurines.

Organisation sociale, initiation chez les Gurunsi (Gourounsi)

L’initiation se déroule tous les trois, cinq ou sept ans, selon les villages. L’initiation se dure quatorze jours et se passe à côté d’une zone marécageuse. L’usage des masques est appris aux jeunes initiés qui doivent aussi subir toute une série d’épreuves morales, physiques et intellectuelles. A la fin de l’initiation, les jeunes initiés rentrent au village et présentent des offrandes à l’esprit Su.

Les jeunes initiés peuvent revêtir des vêtements de fibres et danser les jours de marché jusqu’à la saison des pluies. Seuls ceux qui auront bien dansé se verront octroyé, par les anciens, le droit de revêtir à nouveau le costume et de danser.

Au cours de l’année, si la santé ou la prospérité sont menacées, des libations de sang seront accomplies et seront versées sur un objet magique ou encore on créera un nouveau masque.

Objets coups de coeur